2017, année faste pour Chroniques Oubliées

Les projets Chroniques Oubliées progressent à grands pas en cette fin d’année (2017) :

2018 promet d’être une belle année pour notre jeu de rôle favori 🙂

Et je n’oublie pas l’arrivée de Chroniques Oubliée Contemporain qui promet d’être superbe.

4 thoughts on “2017, année faste pour Chroniques Oubliées”

  1. Bonjour ! J’ai acheté ce jeu pour me lancer dans les jeux de rôle avec ma famille… Mais j’avoue ne pas trop comprendre comment calculer les dm infligés lors des attaques… J’ai l’impression de rater quelque chose car mes joueurs meurent très vite… Un conseil ou explication à me donner ?

    1. Tout d’abord, le calcul des dommages se fait après que le personnage ou le monstre ait touché (c.-à-d. réussi son attaque). En cas d’une attaque réussie, on regarde les dégâts de l’arme utilisée. C’est généralement un dé (par exemple 1d8 pour l’épée longue). On lance le dé en question et on retranche le résultat du jet aux points de vie de la victime. Si l’attaque est au contact (par exemple un coup d’épée), on ajoute le modificateur de FOR aux dégâts (par exemple +2 pour une force de 14 ou 15). Donc si j’ai une force de 14 et que j’ai tiré 3 aux dommages avec mon épée longue, j’inflige 5 points de dommages. Cette règle de base peut être modifiée par une capacité. C’est précisé dans la description de la capacité.

      1. Merci pour la réponse, tout d’abord ! ^^ Je pense que c’est bien comme ça que j’ai fait… Donc comment faire pour rester en vie ? Un monstre de niveau 2 peut infliger facilement assez de dégâts en un coup pour tuer un personnage de niveau 1… Or, dans le jeu d’initiation, une confrontation de ce genre a lieu !

        Aussi, dans le cas d’une attaque magique, faut-il ajouter la modification d’intelligence ?

        1. Tout d’abord, il vaut mieux avoir une équipé de joueurs équilibré. Par exemple un mage, un barbare, un prêtre et un rôdeur. De cette manière, le barbare pourra s’occuper d’encaisser les dégâts pendants que le prêtre le soigne. Le mage et le rôdeur pourront donc s’occuper d’infliger un max de dégâts. Je ne sais pas si tu est familier avec les jeux (de rôle ou vidéo, mais c’est ce que l’on appelle la trinité tank/heal/dps. Par exemple, une équipe de mage ne tiendra jamais très longtemps…

          Quand le combat démarre, il est logique que les adversaires se lance d’abord sur le personnage qui parait le plus menaçant, ce qui va se traduire par celui qui a le plus de vie. C’est ce qu’on appelle le tanking : il va encaisser la majorité des dégâts. Si par exemple 6 gobelins attaquent ton groupe, 4 iront sur le tank, 1 sur le mage, 1 sur le rôdeur et le prêtre sera tranquille.

          Les personnages joueurs ont des capacités qui les rendent bien supérieur aux monstres qu’ils affrontent. Par exemple, le barbare peut démoraliser les troupes adverses en leur mettant un malus de -2 sur tout les tests, ce qui est conséquent. De cette manière, la balance devrai pencher du côté de tes joueurs.

          Enfin, n’oublie pas que si un de tes joueurs tombe à 0 PV, il ne meure pas : il est seulement inconscient. Il doit encaisser une nouvelle fois des dégâts pour mourir, ce qui est peu probable car les monstres n’ont pas de raison de s’acharner contre un adversaire inconscient quand d’autre leur tapent dessus.
          C’est d’ailleurs à ce moment que le heal est très important : si un personnage inconscient reçoit un soin, il peut immédiatement recommencer à se battre.

          J’espère que ces conseils t’aideront à mener tes joueurs vers la victoire ! 🙂 Sinon, décris nous un peu ce qui se passe pendant les combats pour qu’on puisse t’aider !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *