Voie de l’envoûteur

Note : si une victime résiste à un sort de cette voie, elle y est immunisée pendant 24h.

1. Injonction (L) * :

L’Ensorceleur donne un ordre simple (mais pas dangereux pour elle) que la victime doit pouvoir comprendre. Il doit réussir un test d’attaque magique opposé avec la cible (contre attaque au contact si la créature n’en a pas) à une portée de 20 mètres. En cas d’échec, la cible exécutera l’ordre pendant son prochain tour.

2. Sommeil (L) * :

plonge dans l’inconscience des créatures vivantes pendant [5 + Mod. de CHA] minutes. Affecte un nombre de PV égal au test d’attaque magique de l’Ensorceleur dans une zone de 10 m de diamètre (portée 20 m). Toutes les cibles doivent être d’un Niveau inférieur ou égal à la moitié du Niveau du personnage. Il est possible de les réveiller en les giflant (action d’attaque).

3. Confusion (L) * :

En réussissant un test d’Attaque magique (portée 20 m), l’Ensorceleur désoriente sa cible pendant [3 + Mod. de CHA] tours. Chaque tour, lancer 1d6 : 1-3 la victime n’agit pas, 4-6 elle attaque la créature la plus proche (au hasard). Chaque fin de tour, elle fait un test de SAG difficulté [10 + Mod. de CHA] pour mettre fin au sort.

4. Amitié (L) * :

Si l’Ensorceleur réussit un test d’Attaque magique (portée 10 m) contre le score max de PV d’une cible humanoïde, celle-ci se comporte comme un ami de longue date tant qu’elle n’est pas attaquée. Elle peut résister au sort avec un test de SAG difficulté [12 + Mod. de CHA], renouvelable une fois par jour.

5. Domination (L) * :

En réussissant un test d’Attaque magique (portée 20 m) en opposition contre un test d’Attaque magique de la cible (ou d’Attaque au contact si la créature n’en a pas), l’Ensorceleur prend contrôle de son esprit pendant [1d4 + Mod. CHA] minutes. Son propre corps devient inactif. La victime peut résister au sort avec un test de SAG difficulté [10 + Mod. de CHA] à chaque fois qu’elle subit des DM. Si la créature meurt pendant la domination, l’Ensorceleur réintègre son corps et subit 1d6 DM.

Profil

5 réflexions au sujet de « Voie de l’envoûteur »

  1. – Amitié : « tant qu’elle n’est pas attaquée »
    C’est à dire que l’amitié disparaît dès qu’un brigand se met en travers du chemin de la victime ? Dur à interpréter !

    1. L’envoûtement dure tant que l’Ensorceleur ne se comporte pas de manière agressive envers la victime. Pour ma part, j’étends ça aux actions des alliés de l’Ensorceleur en permettant un test de SAG difficulté [12 + Mod. de CHA] si l’un d’entre eux est agressif envers la victime. Donc pour répondre à ta question, un brigand qui attaque les PJ et l’envoûté ne casserait pas l’effet du sort.

  2. – Sommeil :
    La description à été changée par rapport aux règles du livre.
    Les victimes sont-elles choisit par le MJ ou par le joueur ? Dans le cas où le joueur choisit, cela implique que le nombre de PV des cibles est communiqué par le MJ ?

    1. Effectivement cette capacité a été revue dans l’errata de la première édition des règles. Cette correction n’est pas encore intégrée au DRS. Je dirais que c’est le MJ qui décide quelles sont les créatures affectées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *